Démocratiser les structures judiciaires

Démocratiser les structures judiciaires

10 mars 2016 - ULB - Colloque organisé par l'Association Syndicale des Magistrats en collaboration avec l'Unité de droit judiciaire de l'ULB (dir. scient. Manuela Cadelli)

Partager cet article

Présentation du colloque

N'EST-IL PAS TEMPS DE DEMOCRATISER NOS TRIBUNAUX ET PARQUETS ?

 

Le fonctionnement des cours, tribunaux et parquets est essentiellement marqué par un principe hiérarchique.
Peu de contre-pouvoirs ont été prévus par le législateur.
Depuis dix ans, lorsque leur fonctionnement est évoqué, c'est de management dont il est question, soit de gestion par les chiffres et donc de néo-libéralisme.

 

La concertation et l'empowerment y sont fonction de la bonne volonté des chefs de corps. Est-ce là le gage d'une efficacité réelle ?


Quelle est l'influence de ce mode de fonctionnement sur la qualité des décisions de justice et la gestion des dysfonctionnements observés dans certaines structures ?

 

Le new-management et les règles néo-libérales qui vont conditionner l'allocation des budgets à des résultats définis par le SPF justice sont-ils de nature à modifier les relations entre la hiérarchie et la « base » ? 


La base de la magistrature a-t-elle les moyens de modifier les règles qui la gouvernent ?
 

Y a-t-il un intérêt à tenir compte de l'avis et de l'expertise des magistrats de base ou faut-il craindre désordre et inefficacité ?

 

 

 

Le colloque est organisé par l'ASM en collaboration avec l'Unité de droit judiciaire de l'ULB

 

Partager cet article

Commenter cet article